Ernest Pignon-Ernest – Espace Paul Rebeyrolle à Eymoutiers

Exposition Hors les murs Espace Paul Rebeyrolle – Eymoutiers -Hte-Vienne 

Ernest Pignon-Ernest

Regarder un dessin de Ernest Pignon Ernest c’est voir la vie, c’est voir l’Homme, ses rêves, ses douleurs, ses souffrances, sa réalité. La force qui se dégage de ses dessins laisse sur nous une empreinte, de celle gravée à jamais dans un coin de notre mémoire. Cette puissance de trait nous renvoie à ce que nous avons de plus profond, de plus secret, de plus cacher de notre existence, mais également de la conscience de notre propre fin. Son trait d’une délicatesse infinie nous émeut car il donne à voir le monde sous une forme nouvelle, vraie. Cet artiste nous amène à notre monde.

©Carole Augay-Rallet

 

E Pignon Ernest Eymoutiers 2014

Ernest Pignon-Ernest – Etudes, Espace Paul Rebeyrolle – Eymoutiers

Hors les murs
Depuis longtemps les images critiques puissantes créées par Ernest Pignon-Ernest ont envahi les murs des villes de différents continents ; villes choisies par ce créateur pour leur passé ou leur présent, afin de dire ce qu’il en est de sa vision du temps, le nôtre maintenant. Par son langage neuf dont il est, à l’évidence, l’un des fondateurs, il va à la rencontre de l’homme, des hommes, au plus proche de leurs lieux de vie, de pensée, de croyance, de rêves ou d’utopies.
Hors les murs de son atelier, voilà le chemin inattendu emprunté depuis plus de quatre décennies par cet artiste hors du commun qui bouleverse des règles bien établies et les conventions qui régissent le monde de l’art depuis des siècles. Dans cette attention portée à tout ce qui se passe, se vit, se dit et s’écrit, dans cette attention portée à ce que nous rejetons tous trop souvent, Ernest Pignon-Ernest trouve un terreau fertile qui nous touche. Il fait appel à notre mémoire, à notre passé, pour parler au présent. A l’aide d’une technique classique du dessin portée à son plus haut niveau, manière de dire également que l’on peut s’exprimer avec toutes les ressources d’un grand métier, Ernest Pignon-Ernest parle un langage parfaitement contemporain.
Ainsi de l’atelier, antre naturel du peintre, jusqu’à la rue, il n’y a qu’un pas que le créateur franchit en collant et affichant sur des murs érodés les cris de la vie. Désormais le peintre peut être vu, rejeté ou admiré par ces hommes qui n’ont pas eu le temps de contempler la Grande Peinture mais qui ne pourront ignorer ainsi la portée de ce message. Le peintre prend appui sur la fuite du temps, sachant pertinemment que l’usure et les intempéries viendront à bout de ce qu’il a mis en exergue mais, d’autres façons, rien ne sera effacé de toutes les injustices de ceux qui maltraitent le monde. Ernest Pignon-Ernest aime les écrivains, les poètes, les philosophes, tous ceux qui façonnent et racontent à leur façon notre époque. Il est souvent leur ami, trouvant des points d’appui et des repères évidents à ses idées. En s’appuyant sur la parole et l’écrit, manière de dire aussi que, quelque soit le créateur, il ne vit pas seul, reclus dans son atelier, mais reste toujours guidé par les rencontres et les échanges. L’assurance de la liberté.

Jean-Louis Prat,
Commissaire de l’exposition

 

Cet article, publié dans Musées/Expositions, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.